Un récent décret complète les critères d’attribution de la prestation de compensation du handicap (PCH) pour son accès par les personnes sourd aveugles (atteintes de surdicécité) et les personnes vivant avec une altération des fonctions mentales, psychiques ou cognitives ou des troubles neuro-développementaux.
Parmi les nouveautés concernant les critères d’attribution de la PCH, il est désormais reconnu un besoin de « soutien à l’autonomie » qui s’ajoute aux quatre autres domaines d’aides humaines (actes essentiels, surveillance régulière, frais liés à l’activité professionnelle ou élective, exercice de la parentalité).

Le besoin, qui doit être durable et fréquent, s’apprécie au regard de l’hypersensibilité à l’anxiété, au stress et au contexte ainsi que des conséquences que des altérations des fonctions peuvent avoir notamment dans les interactions avec autrui et la gestion des activités quotidiennes.
Dans ce cadre, le temps d’aide humaine peut aller jusqu’à trois heures par jour. L’objectif est d’accompagner la personne dans la réalisation de ses activités, sans les réaliser à sa place, notamment s’agissant des activités ménagères. Sont, en revanche, exclus les besoins liés à l’activité professionnelle, à des fonctions électives et à la participation à la vie sociale.
Enfin, le décret prévoit que les personnes cumulant une déficience auditive et une déficience visuelle sont réputées remplir les conditions d’attribution de la PCH « aide humaine » pouvant aller de 30 à 80 heures par mois, selon la gravité des atteintes.

Ce décret entrera en vigueur le 1er janvier 2023.

Décret n°2022-570 du 19 avril 2022
Retrouvez les montants des différentes prestations allouées aux personnes handicapées :
caen.fr/lesprestationsauxpersonneshandicapées.pdf

(ASH, 29/04/2022, p 15) – Décret n° 2022-570 du 19 avril 2022, Journal officiel du 20 avril 2022 – Réf: IV- 7