Danielle et Kevin ZAGNI ont publié en mai 2021 un recueil de portraits avec la contribution de témoins anonymes membres des groupements d’entraide mutuelle de Caen et Lisieux .

Contexte

Le projet Humain s’inscrit dans un contexte et un programme de politiques publiques très porteur : en mai 2017, le secrétariat d’État chargé des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion, en se basant sur les définitions de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), a publié la stratégie quinquennale de l’évolution de l’offre médico-sociale et notamment le volet handicap psychique, qui nous intéresse particulièrement. Deux aspects sont mis en valeur dès les premières lignes du document : la déstigmatisation des personnes, puis plus loin, le soutien et la formation aux pairs-aidants. Plutôt que de la déstigmatisation, j’irai jusqu’à parler de la valorisation essentielle des hommes et des femmes, en situation de handicap psychique. En effet, le secrétariat d’État indique que « l’une des spécificités du handicap psychique, réside dans la stigmatisation des personnes concernées ». En cause : « les clichés véhiculés sur la violence présumée de ces personnes envers elles-mêmes et surtout envers les autres », ainsi que le « tabou de la maladie mentale ». Or, depuis la loi du 11 février 2005 et simplement d’après le bon sens humain, la reconnaissance du handicap psychique et de surcroît, l’égalité des droits et des chances pour les citoyens concernés, sont officiellement reconnues. Cette stigmatisation des usagers de la santé mentale est non seulement un non-droit, mais une atteinte à la santé de ceux-ci ! Ils sont poussés avec leurs familles au déni, ne parvenant pas à accepter et à assumer la maladie, processus rendu extrêmement difficile. Cette défiance envers le soin entraîne son absence ou sa rupture ; en termes techniques : « des situations de non-recours initial ou des ruptures de parcours ». Une maladie psychique comme n’importe quelle autre, sans être soignée, a de grandes chances de s’accroître ou de réapparaître : c’est à déplorer pour beaucoup d’individus… Au-delà des souffrances humaines, nous imaginons bien les conséquences sur le système de santé qui, plutôt que de prévenir les rechutes en stabilisant un contexte de vie et l’état du patient, doit faire face à des crises de décompensation et les résorber à l’aide des lourds dispositifs humains et matériels que cela nécessite !

Le projet Humain valorise les êtres dans leurs richesses intérieures : la poursuite d’un rêve d’enfant, une propension à l’amour, une force d’espérance, une aspiration au bien-être, un désir de liberté… Ainsi, tout en permettant des moments agréables et la réalisation de cette démarche passionnante, nous avons l’espoir de « changer les représentations sociales du handicap psychique ».

En découle le deuxième aspect qui nous intéresse, à savoir la pairaidance auprès des personnes, au travers de « la promotion de leurs capacités » et « leur implication dans les actions les concernant ». En effet, dans une attitude de déni et de défiance, qui mieux qu’un semblable, un pair expert, peut gagner suffisamment de confiance pour apaiser les tensions et ouvrir la porte à plus de compréhension ?

En veillant à ne pas déstabiliser les personnes, les groupements d’entraide mutuelle (GEM), dont fait partie notre partenaire l’association Advocacy Normandie, pratiquent couramment la pairaidance : « c’est l’un des exemples les plus réussis qu’il convient de développer plus largement » ! Les usagers y trouvent du lien social et cela favorise la renaissance de l’estime d’eux mêmes, ainsi que la prise de confiance en leur capacité d’action. Ces facteurs sont indispensables au bien-être, à « l’inclusion pleine et entière dans la cité » et au rétablissement.

Cette politique publique se traduit par « des campagnes de communication à destination du grand public, pour faire évoluer les représentations du handicap psychique et lutter contre les préjugés, qui participent à l’exclusion ».

Celle-ci a également pour objectif de « former les pairs, [afin de] faciliter leur participation dans les instances nationales et locales, où leur représentation est requise », leur donnant à cette occasion plus de responsabilités et de pouvoir d’agir.

Le projet Humain est donc bien soutenu par l’air du temps : nous respirons et partageons cette douceur parfumée, dans une mouvance conciliante et constructive, sous le ciel d’un monde que nous voudrions animé des valeurs universelles du bien-être, de l’altruisme et de la fraternité.

Manifeste

Humain est le projet d’une galerie de portraits littéraires, inspirés d’échanges avec des personnes en souffrance : des hommes et des femmes apparemment fragiles qui recèlent des trésors intérieurs.

Ce sont ces richesses que nous recherchons, pour les exalter et les exhauster, pour les sublimer et les magnifier : la poursuite d’un rêve d’enfant, une propension à l’amour, une force d’espérance, une aspiration au bien-être ou un désir de liberté.

En dépeignant ces personnes bien réelles, sous couvert d’anonymat, nous souhaitons montrer que chaque humain est inestimable et infiniment précieux, même et surtout dans sa différence : un hymne à la tolérance dont l’essence est l’amour que nous te portons, Humain !

Démarche

Le groupe des témoins, usagers de l’association Advocacy Normandie, après inscription, se réunit autour d’un atelier de photos-langage. À son tour, chacun choisit une photo qui le représente et verbalise son ressenti sur celle-ci. La scène est enregistrée en audio, c’est « le témoignage »

Nous retranscrivons l’enregistrement et obtenons « le poème », au regard duquel nous nous mettons en position d’observateurs, pour dépeindre « le portrait » du témoin : un texte suggestif, anonymé et romancé, où émergent les richesses intérieures et les sentiments. Il est clôturé par un court résumé clair et concret.

Nous retrouvons ensuite individuellement les personnes, pour écouter leur témoignage puis lire à haute voix le poème et le portrait, afin que « le témoin » nous apporte son regard : une succincte correction, le don de son accord oral à la publication et la transmission de ses impressions dont nous prenons note.

Le texte passe alors dans sa version finale. Les portraits forment le corps du livre intitulé Humain, qui est introduit par « l’essai d’écriture » de notre travail à deux plumes et se conclut par « les impressions » recueillies tout au long du projet. L’ouvrage publié, il leur est distribué.

 

Commander HUMAIN

Au prix unique de 6€ en vente dans les E.C.C. de Caen et de Lisieux

Ou par envoi,

Après réception d’un chèque de 9€ à l’ordre d’Advocacy Normandie à Advocacy Normandie, Maison des associations, 10.18 Grand Parc

14120 Hérouville Saint Clair