« Tu t’écoutes trop », « Tu te laisses aller », « Dis-toi des trucs positifs », « Y a pire que toi »… Croyant les aider, on dit beaucoup de bêtises aux gens déprimés, ce qui a le don d’agacer le psychiatre Christophe André. Invité au micro d’Ali Rebeihi dans « Grand bien vous fasse », le psychiatre réagit.

C’est, par exemple, le personnage joué par Sabine Azéma dans On connaît la chanson  d’Alain Resnais, qui pense au fond que sa sœur (Agnès Jaoui) devrait se secouer un peu… et empruntant un peu à France Gall, elle lui conseille : « Résiste ! ». Evidemment, cela ne s’avère pas d’une grande aide…

Christophe André répond à ce genre d’attitudes :

« Ce cliché sur le manque de volonté est très persistant, même si on ose moins le dire ouvertement qu’on ne le faisait il y a 20 ou 30 ans. Quand j’ai démarré la psychiatrie, ces trucs nous rendaient fous. Les entourages le disaient assez régulièrement, assez violemment, sans aucune retenue. Aujourd’hui ça se dit plus insidieusement mais ça se pense encore.

Là où c’est compliqué, comme beaucoup d’idées reçues, c’est que ce n’est pas 100% faux.

Lire la suite sur France Inter